Classification des huiles moteur

Classification des huiles moteur

Les lubrifiants doivent être en mesure de garantir un certain seuil de qualité en fonction de l'application du produit et de définir une valeur de « performance » spécifique vérifiée et définie par des essais en laboratoire et sur le terrain avec des véhicules à moteur.
La classification des performances est souvent établie par des organismes internationaux qui développent, publient et mettent régulièrement à jour les « spécifications », sur la base des besoins en lubrification tels qu'ils sont exprimés par le marché et conformément à l'évolution de la technologie des moteurs.
Dans de nombreux cas, les constructeurs de véhicules et les motoristes, ainsi que des organismes nationaux (p. ex. l'armée, la marine, etc.) produisent leurs propres spécifications.
Les associations internationales de premier plan (API, ACEA et ILSAC, entre autres) ont établi une classification basée sur la performance « adossée » à celles des principaux constructeurs qui, à leur tour, établissent leurs propres spécifications.
La classification adoptée aux États-Unis et publiée par l'American Petroleum Institute (API) se partage en deux groupes : « S » pour les moteurs à essence, « C » pour les moteurs diesel. Ces lettres sont suivies d'une deuxième lettre indiquant la performance du lubrifiant (p. ex. SJ).

En Europe, l'Association des Constructeurs Européens d'Automobiles (ACEA), qui réunit les principaux constructeurs automobiles du continent, a défini les catégories et les applications pour les huiles pour moteurs des voitures à essence avec la lettre « A », les moteurs diesel avec la lettre « B » et les véhicules diesel commerciaux avec la lettre « E ». Une autre catégorie, représentée par la lettre « C », correspond aux produits « low SAPS » qui sont compatibles avec les filtres à particules pour les moteurs diesel.
En général, les garanties apportées par les spécifications de performance pour les lubrifiants tendent vers :
• Des périodes plus longues entre les vidanges d'huile à tendance à utiliser des bases synthétiques ;
• Des frottements moindres entre les parties en mouvement à viscosité inférieure ;
• Une réduction des composants producteurs de particules.


Dernière mise à jour le 30/08/12